Alimentation du bébé dans un environnement défavorable

Chantal Zbinden, orthophoniste des équipes FLMP (Paris et Lausanne)

Comment alimenter son bébé lorsqu’on vit très loin d’un centre hospitalier, dans un pays ou une région où aucune infrastructure d’accueil et d’aide n’existe. Malheureusement, cela concerne la grande majorité des familles, car les 2/3 de la population mondiale vit cette réalité. L’Afrique et une grande partie de l’Asie ne disposent en effet pas de structures organisées et compétentes pour assister la naissance d’un enfant né avec une fente faciale.

Il n’est donc pas possible pour un enfant né avec une fente palatine de bénéficier d’une assistance professionnelle, encore moins de pouvoir bénéficier d’une plaque de tétée et de biberons adaptés, ni des conseils d’une personne compétente pouvant aider sa mère à trouver des solutions en cas d’incapacité d’allaiter.

Ce qui semble naturel en Europe et dans les pays ou la santé publique est une priorité, ne l’est manifestement pas dans les pays en voie de développement. Quelle alternative?

Une solution pourrait être de permettre aux mères de ces enfants de  récolter leur lait maternel et en nourrir leur enfant, tout comme elles pourraient le faire dans les pays plus favorisés. Et le seul moyen efficient et efficace est un tire-lait.

http://www.milupa.ch/fr/alimentation-et-nutrition/lallaitement/pages/comment-tirer-et-conserver-le-lait-maternel.aspx

http://www.babycenter.fr/a1500004/tirer-le-lait-maternel

Evidemment, ces instruments sont coûteux et nécessitent une  certaine logistique, mais que sont quelques dizaines d’Euros face au risque de décès que constitue l’impossibilité d’allaiter un nouveau-né porteur d’une fente palatine? Le problème est particulièrement crucial pour la forme de fente palatine fonctionnellement la plus sévère, c’est-à-dire la séquence Pierre-Robin, qui représente un cause de mortalité extrêmement élevée en Afrique notamment.

Nous ne disposons pas de statistiques précises mais nous avons constaté un taux de mortalité infantile élevé, lors de nos missions humanitaires et chirurgicales au Bénin, organisée chaque année depuis plus de 20 ans par l’équipe FLMP de Lausanne (CHUV) sous la direction du Prof. Hohlfeld et son staff médical. Les bébés nés avec une fente palatine et ceux présentant les signes de la séquence Pierre Robin, qui combine on le rappelle, une micromandibulie, une glossoptose et une fente palatine, sont affectés de graves difficultés respiratoires et alimentaires.

Une plaque de tétée leur serait extrêmement utile, car elle empêche la langue de boucher les voies aériennes de par sa position trop postérieure et une plaque de tétée permet d’oblitérer la fente palatine pour assurer une déglutition quasi normale.

Mais la confection d’une plaque de tétée est tout simplement irréalisable dans de nombreux pays par manque de ressources financières et humaines, c’est pourquoi une solution alternative doit être trouvée et mise en pratique.

La nécessité de trouver les moyens financiers pour fournir ces tire-lait aux familles nécessiteuses apparaît comme prioritaire et pourrait sauver de nombreuses vies, avec des moyens relativement modestes. Notre équipe s’y attache, car le temps presse, chaque jour compte.

Laisser un commentaire