Quand peut-on opérer ?

Quand le chirurgien pourra-t-il réparer la fente?
Le but du traitement chirurgical est de trouver un compromis entre deux priorités.

La première est d’opérer aussi tôt que possible pour rétablir une anatomie normale et profiter de l’immense potentiel de cicatrisation et de développement que possède le tout petit.

La deuxième est de ne pas faire de geste qui risque de générer trop de cicatrices et de perturber la croissance de tissus, ce qui diminue les chances d’obtenir un bon résultat à long terme. Un nouveau-né n’est pas seulement petit, mais ses tissus sont très fragiles.

Le protocole qui prévaut au CHUV de Lausanne dépend du type de fente. Il existe des formes variées de fentes et le chirurgien discutera avec les parents des modifications éventuelles de cette planification en fonction de la forme de fente que l’enfant présente.

Une fente palatine isolée est fermée à l’âge de six mois.

Une fente labio-maxillo-palatine complète est fermée en deux étapes: le voile du palais à trois mois suivi de la fermeture du palais dur et de la lèvre  à six mois.

Une fente complète bilatérale est fermée en trois étapes: le voile à trois mois, un côté du palais dur, de la lèvre et du nez à six mois puis le deuxième côté à huit mois.

Après la chirurgie initiale, l’enfant sera revu régulièrement afin de suivre le développement de sa lèvre et de son palais. Il est possible qu’il soit nécessaire de réintervenir au cours de la croissance et la chirurgie est planifiée dans le but de permettre une croissance faciale optimale et d’obtenir un résultat esthétique et fonctionnel optimal..

Laisser un commentaire